Catégorie : N°12

https://lh5.googleusercontent.com/jlk-jZI2WlNHW__CTiI5ivU19kiZ2tuA12ntBAZZzM4lKvjHOoeZXO-3BBWufbaOP7E7IYQTztyUBNM_hV1C1tTZm_jLXW8zFuTDTB1_i4VjC8Foo2HiD4IBGxdXMn9Q3rrSxrfb

Le Roi Dragon N°12

Sommaire

– Philippe – O Musubi : « Le Cordon du Lien »

– Jean Luc Saby – Dao, une voie insaisissable

– Gabriel – Qu’est-ce qu’une voie authentique

– Neko Haiiro – Autour de la Table Ronde

– Philippe – Petite mise en perspective de l’Astrologie Chinoise (II)

Editorial

Les voies traditionnelles peuvent conduire l’être, par un très long et vertigineux chemin, vers des contrées que l’on ne soupçonne pas au départ. Cette aventure existentielle, identifiée généralement à la réalisation d’un état d’Union avec Ce qui est absolument Inconditionné, Illimité, Innommable (le Tao pour la tradition Extrême-orientale), permet de se fondre progressivement et par étapes successives, dans la complexité de l’Unité Existentielle. Non pas par la seule compréhension intellectuelle, mais par une mise à l’unisson de la totalité des constituantes qui font l’individu avec ce qui fait la Totalité Existentielle.

https://2.bp.blogspot.com/-FGaUVmxIM0Q/WFOoYDjdRBI/AAAAAAAABxk/OEVdjro3IC4tQSXLD3iDMGJ3aqH7ToAtACLcB/s640/Au%2Bbord%2Bde%2Bla%2Brivi%25C3%25A8re.png 0

N°12 – Jean Luc – Dao, une voie insaisissable

Une voie insaisissable, mais reconnaissable par l’observation des manifestations du cours naturel de la vie.

La pensée est toujours partiale, une photo de l’interprétation d’un instant, elle capte quelques-uns des éléments par-ci par-là pour en délaisser 10000 autres, comment pourrait-elle saisir une totalité capable de rendre compte de tous les phénomènes existants.

Afficher l'image d'origine 0

N°12 – Philippe – Petite mise en perspective de l’Astrologie Chinoise (II)

La tradition Extrême-Orientale qualifie le temps à partir des positions des constellations, de certaines étoiles et des luminaires. De même elle établit une relation d’analogie rigoureuse entre les rythmes biologiques des êtres et ces rythmes astraux. Le calendrier chinois se construit en prenant comme repère la constellation du Boisseau (La Grande Ourse), ainsi que des quatre étoiles associées aux quatre saisons. Pour cette raison, il doit être considéré comme valable et applicable aux sciences de cette tradition qu’à partir du moment où ces repères sont observables à l’oeil nu, c’est-à-dire dans une bande qui se situerait d’après Jacques-André Lavier entre le 31ème parallèle nord et le 59ème. Il semble donc qu’il ne faille appliquer la lecture d’un thème astral, qu’aux personnes nées dans cette bande. Cependant, les principes de la manifestation individuels en dehors de la rythmologie propre à cette bande terrestre, restent universels. Aussi ce que nous restitue la science astrologique chinoise est un précieux savoir.