N°1 – Mustapha – Petite randonnée « théâtre No-Aïkido » au pays des dieux

Complet Article

Quand je regarde O’Sensei Ueshiba manier l’éventail et exécutant cette sorte de danse inspirée la main gauche sur le ventre, avec ses pas qui semblent hasardeux, ses déplacements sans aucun sens en apparence…

ses allées et venues dans toutes les directions; son visage brillant d’une joie difficile à déceler…

je n’hésite pas un instant à y voir l’acteur ou le maître de No réalisant ce fameux Yugen qui serait l’expérience de l’indicible état d’osmose entre l’actant, son masque, la scène et les spectateurs…

 O’Sensei acte sur la même scène d’un théâtre No sauf que pour lui les éléments la constituant, ne sont pas visibles à l’oeil nu…

mais n’en sont pas moins présents. Le fameux pont reliant le monde des humains au monde des esprits ou dieux ou même démons,

lui il le traverse bel et bien et d’une façon aussi naturelle que nous allant-venant dans une rue quelconque.

O’Sensei exécute sans se le dire une danse ou plutôt des pas de danse qui sont la passe lui permettant d’être tantôt humain tantôt autre à son gré…

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Mustapha dit :

    Pour prolonger cette randonnée, et plonger dans la symbolique du théâtre No, des Jardins Zen et de la pensée bouddhique japonaise, lisez ce document, "Fuzaï, Le Miroir de l'Absence" de Vincent Paul Toccoli : https://www.dropbox.com/s/moczmbh44l09doc/Le%20Miroir%20de%20%20l%E2%80%99Absence_2006.pdf