Catégorie : N°10

https://lh3.googleusercontent.com/kaInNOypHlFDMlpqDxokI71OfaFiJ3ygl33_QX8FQ-RTgwJ6uQ-YlBDxbM8lAa_L7vcq8J8gb9v2smS2ASGmcbOqLOfli1QOgYhcW1V7pdA5gkGCmPVXYZj0S7EQBii0pUXDUPP8 0

Le Roi Dragon N°10

Sommaire

– Philippe – Du Spirituel et de la Technique

– Marc – Entendre ce qui n’a pas encore de son, voir ce qui n’a pas encore de forme

– Jean Luc Saby – Du Qi Gong au Dao Yin taoïste (2ème Partie)

– Philippe – Ma-Aï, La Concordance

Editorial

Avant toute chose, il convient de définir ce que nous entendons par ces deux termes, qui peuvent recouvrir des acceptions totalement différentes suivant les locuteurs.
Plutôt que “du spirituel” nous aurions pu dire “de la réalisation spirituelle”, pour préciser que nous parlons de la science de la transformation existentielle menant l’être à un état d’union au Tao, ou pour le dire autrement, à Ce qui est totalement inconditionné, innommable[1], illimité. Ensuite concernant la technique nous parlons des techniques d’une voie de réalisation spirituelle de quelque nature qu’elles soient et de quelques traditions qu’elles soient.

N°10 – Jean Luc – Du Qi Gong au Dao Yin taoïste (2ème Partie)

Le principe premier de Kong Fuzi (Confucius) qui est de « rendre aux mots leur juste valeur », s’impose dans le fonctionnement correct de toutes pratiques. Pour que le fonctionnement d’une société soit sain, pour que l’efficacité d’une pratique soit en marche, nul ne peut s’abstenir de cette règle de transmission par les mots justes. Nous l’appliquerons ici sur l’expression « Qi Gong » en montrant les divers sens qui se cachent en elle, particulièrement au travers de la richesse expressive de l’écriture chinoise, nous emporte sur un vaste horizon.

https://lh6.googleusercontent.com/oK_t6Djm76C9ghO6cR7Y1ZOvXsD9CGrtLhR_T9xkVWEmMQtS3hV7uGM8DKIruUQxplP4jBiLdM7bJy0vujQB_eE3fQWP5YSA5XrcoC3cLC-UHwlEwwawwzJiIVsoZYcynOcUWhIV

N°10 – Philippe – Ma-Aï, La Concordance

L’homme debout sur la Terre manifeste un Point métaphysique à partir duquel s’organisent l’espace (ce qui est devant, ce qui est à gauche, à droite, derrière, en haut, en bas) et le temps (situation par rapport à la journée, à la phase lunaire, aux saisons solaires, au cycle cosmique de soixante termes, aux saisons couvrant son devenir). En observateur attentif, on peut constater que sur le Sol les choses se transforment (agrégation, dissolution, maturation, naissance, mort, etc..) et qu’au Ciel les choses s’enchaînent (constellations, astres et luminaires effectuent une immuable giration cosmique).