Auteur : Le Roi Dragon

Le Roi Dragon N°15 – Repenser le Monde

– Sommaire –

Philippe – Repenser le monde à partir des théories de la relativité d’Albert Einstein

Jean Luc Saby – A venir…

__________________________________________

Nous allons voir que les théories de la relativité restreinte et générale formulées par Albert Einstein, bousculent la représentation ordinaire que nous avons des relations entre les choses physiques du monde. Bien que ces deux théories ne concernent que le domaine physique, il est fondamental de s’en imprégner, parce qu’elles mettent en lumière des aspects du domaine substantiel qui d’une part sortent complètement des schémas classiques que notre observation quotidienne du monde nous laisse imaginer et d’autre part trouvent des correspondances analogiques avec certains aspects du domaine essentiel de l’existence qui intéressent tout particulièrement l’enseignement traditionnel tel que l’Aïkido…

0

Le Roi Dragon Magazine N° 14

– Sommaire –

Philippe – La doctrine du Répondant illustrée par l’Astrologie chinoise

Jean Luc Saby – La vie est un capital en constante gestation…

__________________________________________

On peut se demander quel bénéfice on peut retirer en Aïkido de l’étude de l’astrologie extrême-orientale. Comme nous avons essayé de le présenter dans nos précédents articles, l’astrologie est bien autre chose qu’un procédé divinatoire. C’est en premier lieu une représentation synthétique de l’individu exposant comment les dynamismes et les évolutions qualitatives et quantitatives de ses modalités constitutives s’articulent par rapport à des cycles cosmiques référencés par rapport à des jalons temporels et spatiaux sacrés. Ce modèle traditionnel parlé dans la langue symbolique de la pensée extrême-orientale, dévoilent des aspects existentiels de l’homme que nous avons complètement perdus de vue et qui pourtant se retrouvent dans les paroles du Fondateur, notamment dans les très précieux discours qu’il fit lors de sa rencontre avec le vénérable Maître Goï. Ceux-ci ont été enregistrés et font l’objet de ce qu’il convient d’appeler la doctrine du « Takemusu Aïki », qui ont été publiés par les éditions du Cénacle, mais également par Jhon Steevens dans ces différents ouvrages. Nous allons donc nous intéresser, pour cette présente étude à l’une des modalités de l’individu caractérisée par la configuration du troisième palais d’un thème natal extrême-oriental, correspondant à un aspect traditionnel important, souvent mal interprété, que l’on peut appeler la doctrine du Répondant.

D:\DOCS TEMPORAIRES\photos à classer\LACTEMPLE.jpg

N°14 – Jean Luc – La vie est un capital en constante gestation

La voie s’inscrit dans les mouvements célestes, il n’y a rien qui pourrait s’en exclure. L’être humain est emporté malgré lui, mieux vaut alors s’insérer dedans, vouloir se soustraire à l’immanence du ciel est pure folie (!). Il convient mieux de demeurer dans ce berceau de vie rendue possible entre ciel et terre en étant conscient de la richesse de cette situation.

https://lh6.googleusercontent.com/mR2dUylSTrUjKmapAdQ_CXGdKYJXcAp6S1w4HOgSPZgOFvaEWCUnfpzJBL2Nhssr_OP5_qlcVS5KM_UGTKF5hH-m4AwzIAYMg1fIykcVl2gwXD5kmcosfCf5dirH9vRNfXUDPqw9

Le Roi Dragon N°13

Sommaire

– Un engagement total

– Jean Luc Saby – Trop d’effort tue la voie !

– Neko Haiiro – Le Mât du Monde

– Philippe – A la découverte d’une tradition méconnue

Editorial

Roberto Alagna : “Moi je me souviens quand j’étais gamin, je fumais, je buvais un petit verre, et puis du jour au lendemain mon vieux prof m’a dit : bon écoute si tu veux faire de l’opéra il faut arrêter. Bah j’ai tout arrêté, parce que l’ordre m’a plu, parce que la passion était plus forte et donc pour moi c’est pas un sacrifice. Il faut pas boire parce que la muqueuse est très fragile, donc le vin, le champagne tout ça use un peu la muqueuse. Mais il n’y pas que ça, le café c’est pareil … Pour la voix c’est simple, tout fait mal. Le seul truc qui est vraiment efficace et qui fait du bien, c’est de se taire.“
Ces paroles du grand ténor Roberto Alagna, nous montrent que même pour une personne dotée de dons exceptionnels, l’accès à l’état de Maîtrise d’un art demande un engagement total. Il ne nous viendrait pas à l’idée que l’état atteint par Roberto Alagna puisse surgir d’un seul coup, sans aucun effort ou par une opération mystérieuse comme le simple contact ou la simple relation avec un Maître. On se doute qu’en plus de prédispositions naturelles, il faut un apprentissage et une intégration complète des techniques de l’art.

N°13 – Jean Luc – Trop d’effort tue la voie !

Préserver l’expression énergétique naturelle et spontanée du Dao revient à être investie d’une mission délicate qui commence par la droiture, la sincérité, l’honnêteté et la confiance absolue en une nature universelle absolument bonne pour nourrir toutes formes de vie. On va devoir faire preuve d’humilité pour apprendre de nouveaux comportements dictés par un savoir ancestral.
S’agissant du Dao, l’initiation du disciple du taoïsme passe par l’intégration de principes comportementaux que l’on peut qualifier de droitures. La première des droitures commande de diminuer nos efforts pour nous mettre en mouvement, plus exactement de diviser l’effort physique pour ampli

N°13 – Philippe – A la découverte d’une tradition méconnue

La tradition du Mandé, Une doctrine universelle de l’Unité
Pourquoi n’avons nous pas donné de nom à la tradition d’Afrique Occidentale partagée par les peuples mandingues alors qu’elle est une tradition de même ampleur que le taoïsme par exemple ? Sans doute y a-t-il de multiple raisons à cela. L’absence d’écrits littéraux, la maîtrise parfaite d’à qui elle est communiquée par les peuples la vivant, le mépris que l’on porte généralement à l’intelligence des peuples africains. Notons dès à présent que l’absence d’écrits ne signifie pas qu’elle n’est qu’une tradition orale, parce qu’elle s’appuie aussi sur des systèmes de signes idéographiques très complexes mais qui ne sont pas utilisés pour retranscrire la parole. Mais sans doute est-ce la nature profondément métaphysique de la doctrine mandingue qui a empêché les chercheurs occidentaux de se l’approprier et d’en faire un “isme” pour la répertorier dans les catégories habituellement retenues, animisme, polythéisme, fétichisme, immanentisme, chamanisme, etc..

https://lh5.googleusercontent.com/jlk-jZI2WlNHW__CTiI5ivU19kiZ2tuA12ntBAZZzM4lKvjHOoeZXO-3BBWufbaOP7E7IYQTztyUBNM_hV1C1tTZm_jLXW8zFuTDTB1_i4VjC8Foo2HiD4IBGxdXMn9Q3rrSxrfb

Le Roi Dragon N°12

Sommaire

– Philippe – O Musubi : « Le Cordon du Lien »

– Jean Luc Saby – Dao, une voie insaisissable

– Gabriel – Qu’est-ce qu’une voie authentique

– Neko Haiiro – Autour de la Table Ronde

– Philippe – Petite mise en perspective de l’Astrologie Chinoise (II)

Editorial

Les voies traditionnelles peuvent conduire l’être, par un très long et vertigineux chemin, vers des contrées que l’on ne soupçonne pas au départ. Cette aventure existentielle, identifiée généralement à la réalisation d’un état d’Union avec Ce qui est absolument Inconditionné, Illimité, Innommable (le Tao pour la tradition Extrême-orientale), permet de se fondre progressivement et par étapes successives, dans la complexité de l’Unité Existentielle. Non pas par la seule compréhension intellectuelle, mais par une mise à l’unisson de la totalité des constituantes qui font l’individu avec ce qui fait la Totalité Existentielle.

https://2.bp.blogspot.com/-FGaUVmxIM0Q/WFOoYDjdRBI/AAAAAAAABxk/OEVdjro3IC4tQSXLD3iDMGJ3aqH7ToAtACLcB/s640/Au%2Bbord%2Bde%2Bla%2Brivi%25C3%25A8re.png 0

N°12 – Jean Luc – Dao, une voie insaisissable

Une voie insaisissable, mais reconnaissable par l’observation des manifestations du cours naturel de la vie.

La pensée est toujours partiale, une photo de l’interprétation d’un instant, elle capte quelques-uns des éléments par-ci par-là pour en délaisser 10000 autres, comment pourrait-elle saisir une totalité capable de rendre compte de tous les phénomènes existants.

Afficher l'image d'origine 0

N°12 – Philippe – Petite mise en perspective de l’Astrologie Chinoise (II)

La tradition Extrême-Orientale qualifie le temps à partir des positions des constellations, de certaines étoiles et des luminaires. De même elle établit une relation d’analogie rigoureuse entre les rythmes biologiques des êtres et ces rythmes astraux. Le calendrier chinois se construit en prenant comme repère la constellation du Boisseau (La Grande Ourse), ainsi que des quatre étoiles associées aux quatre saisons. Pour cette raison, il doit être considéré comme valable et applicable aux sciences de cette tradition qu’à partir du moment où ces repères sont observables à l’oeil nu, c’est-à-dire dans une bande qui se situerait d’après Jacques-André Lavier entre le 31ème parallèle nord et le 59ème. Il semble donc qu’il ne faille appliquer la lecture d’un thème astral, qu’aux personnes nées dans cette bande. Cependant, les principes de la manifestation individuels en dehors de la rythmologie propre à cette bande terrestre, restent universels. Aussi ce que nous restitue la science astrologique chinoise est un précieux savoir.

Le Roi Dragon N°11

Sommaire

– Philippe – Le Sens de la Vie (II)

– Jean Luc Saby – Le « Qi Gong » n’est pas la voie

– Philippe – Petite mise en perspective de l’Astrologie Chinoise (I)

– Neko Haiiro – Autour de la Table Ronde

– Philippe – Petite mise en perspective de l’Astrologie Chinoise (II)

Le sens de la vie (II)

Le père et sa fille reprennent leur conversation laissée en suspend l’été dernier.
J’ai des questions qui me trottent dans la tête depuis un bon moment et je ne sais pas comment trouver de réponses convenables. Comme nous avions parlé de ces choses l’année dernière, parlons en encore. Voilà mes questions. Pourquoi ne naissons-nous pas tout de suite unis au Tao ? Pourquoi devons-nous souffrir pour cheminer vers le bien ? S‘il y a un Dieu Bon pourquoi alors toutes ses horreurs dans le monde ?

https://4.bp.blogspot.com/-TiLAttpICBw/VjI_aW6kKRI/AAAAAAAABrc/r0Q48rFS77E/s400/09b.-SwastikJapon--sept-09-.jpg

N°11 – Jean Luc – Le « Qi Gong » n’est pas la voie

Dans tout ce que j’ai pu écrire précédemment : toutes ces choses ne sont que spéculations intellectuelles. Malgré, une compréhension subtile des caractères qui s’oppose à la réduction terminologique de l’occident sur la pratique, rien ne nous inscrit pourtant, ni ne nous responsabilise sur la nécessité de suivre une voie : Quelle voie (Dao)?

N°11 – Philippe – Petite mise en perspective de l’Astrologie Chinoise (I)

Toutes les sciences d’un peuple traditionnel sont issues de la même source et visent la même finalité. La source est le Coeur même de la tradition. Sous un certain point de vue, on pourrait dire qu’il s’agit d’une sorte d’intellection et de participation existentielle transcendante à laquelle certains hommes peuvent s’unir pour y puiser un savoir-faire dont la forme d’expression prend la couleur particulière d’une représentation cohérente de la complexité existentielle.

https://lh3.googleusercontent.com/kaInNOypHlFDMlpqDxokI71OfaFiJ3ygl33_QX8FQ-RTgwJ6uQ-YlBDxbM8lAa_L7vcq8J8gb9v2smS2ASGmcbOqLOfli1QOgYhcW1V7pdA5gkGCmPVXYZj0S7EQBii0pUXDUPP8 0

Le Roi Dragon N°10

Sommaire

– Philippe – Du Spirituel et de la Technique

– Marc – Entendre ce qui n’a pas encore de son, voir ce qui n’a pas encore de forme

– Jean Luc Saby – Du Qi Gong au Dao Yin taoïste (2ème Partie)

– Philippe – Ma-Aï, La Concordance

Editorial

Avant toute chose, il convient de définir ce que nous entendons par ces deux termes, qui peuvent recouvrir des acceptions totalement différentes suivant les locuteurs.
Plutôt que “du spirituel” nous aurions pu dire “de la réalisation spirituelle”, pour préciser que nous parlons de la science de la transformation existentielle menant l’être à un état d’union au Tao, ou pour le dire autrement, à Ce qui est totalement inconditionné, innommable[1], illimité. Ensuite concernant la technique nous parlons des techniques d’une voie de réalisation spirituelle de quelque nature qu’elles soient et de quelques traditions qu’elles soient.

N°10 – Jean Luc – Du Qi Gong au Dao Yin taoïste (2ème Partie)

Le principe premier de Kong Fuzi (Confucius) qui est de « rendre aux mots leur juste valeur », s’impose dans le fonctionnement correct de toutes pratiques. Pour que le fonctionnement d’une société soit sain, pour que l’efficacité d’une pratique soit en marche, nul ne peut s’abstenir de cette règle de transmission par les mots justes. Nous l’appliquerons ici sur l’expression « Qi Gong » en montrant les divers sens qui se cachent en elle, particulièrement au travers de la richesse expressive de l’écriture chinoise, nous emporte sur un vaste horizon.

https://lh6.googleusercontent.com/oK_t6Djm76C9ghO6cR7Y1ZOvXsD9CGrtLhR_T9xkVWEmMQtS3hV7uGM8DKIruUQxplP4jBiLdM7bJy0vujQB_eE3fQWP5YSA5XrcoC3cLC-UHwlEwwawwzJiIVsoZYcynOcUWhIV

N°10 – Philippe – Ma-Aï, La Concordance

L’homme debout sur la Terre manifeste un Point métaphysique à partir duquel s’organisent l’espace (ce qui est devant, ce qui est à gauche, à droite, derrière, en haut, en bas) et le temps (situation par rapport à la journée, à la phase lunaire, aux saisons solaires, au cycle cosmique de soixante termes, aux saisons couvrant son devenir). En observateur attentif, on peut constater que sur le Sol les choses se transforment (agrégation, dissolution, maturation, naissance, mort, etc..) et qu’au Ciel les choses s’enchaînent (constellations, astres et luminaires effectuent une immuable giration cosmique).

https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2Fwww.aidoi.com%2Fgalerie%2Faikido%2Fphoto-video-aikido%2Fueshiba%2Fosensei65.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

Le Roi Dragon N°9

Sommaire

– Philippe – L’Aïkido, un chemin plein de Mystères

– Marc – Le « Ma » ou la relation entre le « Beau » et le « Calme »

– Jean Luc – Le Qi Gong du nouveau monde

– Neko Haiiro – Triptyque : L’éveil

– Philippe – Du dépassement de soi et de la transcendance

Editorial

Nous pourrions penser que la Voie de l’Aïki est une simple activité physique ayant été inventée par un homme dans le but d’apprendre à se défendre. Sous un autre point de vue, on est parfois amené à considérer l’Aïkido comme une adaptation personnelle d’anciens arts martiaux japonais. Et sur un autre plan encore, nous supposons parfois que la pensée du Fondateur correspondrait à une philosophie personnelle adaptée librement du Shintoïsme.

N°9 – Jean Luc – Le Qi Gong du nouveau monde

Pratiquer la gymnastique chinoise « qi gong » (travailler le Qi énergie/matière) ne va pas sans une certaine perception-compréhension du monde autour d’une Chine dite « Classique ». Les techniques de « qi gong » n’ont aucune valeur sans la référence à un héritage culturel taoïste, confucéen et bouddhiste chinois. Malheureusement, placé dans le contexte matériel de l’occident, le « qi gong » n’échappe pas à une forme de réduction terminologique et une forme d’appauvrissement de la pratique.

0

N°9 – Philippe – Du dépassement de soi et de la transcendance

Lorsque l’on considère l’état de maîtrise dans quelque art traditionnel que ce soit, il arrive fréquemment que la notion de transcendance soit évoquée. Mais on l’invoque aussi lorsqu’il est question d’un dépassement de soi lorsqu’une épreuve particulière a nécessité un effort extraordinaire.

Ueshiba-dans-les-champs-en-Hokkaido.jpg 0

Le Roi Dragon N°8

Sommaire

– Philippe – Quel est le but, quelle est la finalité ?

– Marc – L’Arbre

– Benoit – Quelques aperçus sur le Swastika

– Neko Haiiro – Soumission

– Philippe – La Racine du Monde

– A Serge

Editorial

Endo Seishiro Sensei, à chacune de ses venues en France, nous demande de nous interroger sur notre pratique, de regarder comment elle évolue. Souvent, alors que nous essayons de reproduire la technique qu’il nous a montrée, il nous interrompt en s’acclamant bienveillamment : “Non! Non ! Vous n’avez pas regardé, vous n’avez pas regardé !”.

Japon14.jpg

N°8 – Marc – L’Arbre

Tout a été dit sur l’arbre…

Il y a dans mon village un étang, qui à une époque lointaine, alimentait la roue à aubes d’un moulin à farine et d’un moulin à scie. Ce plan d’eau est le prolongement d’un canal qui prend naissance dans la rivière des Mille-Îles et vient entourer de son bras liquide un lopin de terre que l’on nomme l’Île des moulins. Après les heures de gloire du pouvoir de l’eau, l’île-jardin est restée à l’abandon et sans demander la permission la nature est redevenue maîtresse des lieux.

https://2.bp.blogspot.com/-lMJP--1rRnk/VjI_aEzlYhI/AAAAAAAABqE/h8lkK5kxBj8/s1600/3676263016_273a49dbbe.jpg

N°8 – Benoit – Quelques aperçus sur le Swastika

La figure du swastika se rattache directement à la Tradition primordiale [1], car on la rencontre dans les régions du monde les plus diverses, et cela dès les temps les plus reculés. Ses plus anciennes traces connues datent de l’époque de la pierre polie (néolithique) à partir des VIIIe et VIIe millénaires.

N°8 – Philippe – La Racine du Monde

Il y a peu de temps, en faisant une recherche anodine sur les plus vieux arbres du monde, je suis tombé sur un article évoquant les arbres de type clonal. Comme leur nom l’indique, ces arbres se développent par colonage (ils sont tous génétiquement identiques), à partir d’une racine impérissable. C’est un immense groupe de peupliers faux-trembles dans l’Utah qui est estimé être le plus vieux du monde. Il est souvent avancé qu’ils sont âgés de 80 000 ans, mais cette datation reste hypothétique et non fondée scientifiquement. Cependant, les estimations autorisées oscillent entre quelques milliers d’années et un million d’années.

https://3.bp.blogspot.com/-NyFI9hRcL4A/VjOMeRrFFUI/AAAAAAAABsg/fygT1k3U8uQ/s640/PhotoSerge.jpg 0

N°8 – A Serge

Il fût un pilier sur Terre
Il sera à n’en pas douter notre pilier céleste
Sachons tourner nos cœurs de la bonne façon
Pour que nous gardions
Cette si précieuse relation

0

Le Roi Dragon N°7

Sommaire

– Philippe – Le sens de la vie (I)

– Philippe – Ikigai – L’ultime raison d’être

Editorial

Quel est le sens de la vie ? Pourquoi la vie, la mort ?
Cela te préoccupe donc tant ?
Oui, réponds-moi, s’il te plaît !
Tout d’abord la mort n’est pas l’autre face de la vie. Disons qu’un mode de vie est encadré par une naissance terrestre et une mort corporelle. Ensuite je dirais que le sens de la vie consiste à percer les mystères du sens de la vie. C’est, je pense, la meilleure réponse que je puisse te faire.
Tu te moques de moi ?

Ikigai.png

N°7 – Philippe – Ikigai – L’ultime raison d’être

Dans un reportage télévisuel évoquant les centenaires de l’île de Miyako dans l’archipel d’okinawa au japon, un joueur et professeur de sanshin dit ceci à propos de l’état qu’il atteint lorsqu’il pratique de son instrument : “Quand je joue, la vie marque une pause et m’attend.”

https://lh5.googleusercontent.com/TOoHpkEKG8TI44xGOcDuQo9LhWaAghsJsHK3dsMt0man1T9_6Sm_0n8yajcx6mBTnZp7jm7ypdm4i52bdh4uzkHr_LYe6XRndkkLD7GH9KWXKz8TWI_fgQ5luY_w4KnLrJygdpY

Le Roi Dragon N°6

Sommaire

– Philippe – De la part intérieure à la Main-sabre (Te Katana)

– Marc – Des Mains comme des Ailes

– Benoit – La Circumambulation rituelle

– Philippe – Le Dojo, le lieu de la Voie

– Neko Haiiro – Le voile de la Nuit

– Les carnets de Serge

Editorial

O’Sensei a dit lors d’une conférence : “Les hommes ont oublié la communication avec la part intérieure. … Cependant, l’extérieur doit être réalisé par la part intérieure.”

Lorsque l’on pratique un art martial, il peut être surprenant de se préoccuper d’intériorité et d’extériorité. Pourtant lorsque nous cherchons à améliorer toujours plus la qualité d’exécution des techniques, nous savons que de notre agissement extérieur dépend pour une part importante de la qualité de notre état intérieur, bien que notre bonne forme physique compte aussi.Notre état intérieur peut être évalué en fonction de la qualité de la maîtrise de notre affect, de la bonne compréhension que nous avons des possibilités d’actions/réactions entre les êtres et de la bonne intelligibilité que nous avons de la situation en laquelle nous sommes immergés. Mais ce ne sont là que des aspects purement individuels ordinaires, qui ne prennent pas en compte le développement des possibilités de mise en lien du microcosme avec le macrocosme qui se traduisent par l’accroissement de notre ki, la prise de possession de notre centre, le développement de Tekatana, l’accès à l’état Takemusu qui est la fusion de notre conscience individuelle en une conscience plus grande.

https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F1.bp.blogspot.com%2F-PUXQwivu_T0%2FVTy-BFO0rgI%2FAAAAAAAABoY%2FGnnpd4rJrIg%2Fs1600%2FMains4.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

N°6 – Marc – Des Mains comme des Ailes

C’est Luther qui a dit : Tout homme est un pape lorsqu’il tient une bible à la main, mais comment nommerions-nous l’homme d’aujourd’hui s’il fallait changer le mot bible par le mot ordinateur?
Pour un artiste plasticien, ses mains sont des outils de prédilection, elles sont aussi ses amies en qui il met toute sa confiance.

https://lh6.googleusercontent.com/ha7Q_dQhKMCLkl9ZCpahdfXk8dbqoa2T2RIT6qi63QNolAZcR7OmAivNGrYPw3TefSovFQNhvej_wcuGQwgjeyq0mhwpU-AfA9b-tJgRr3Csrvs4HGU4UGP6dEQh5pnzUZAAz_s

N°6 – Benoit – La Circumambulation rituelle

Benoit nous livre ici une étude sur la circumambulation en prenant exemple sur deux rites majeurs des traditions extrême-orientale et Islamique. Ils sont tous deux effectués en des lieux hautement sacrés, respectivement le Ming-Tang et la Kaabah, incarnations sur terre du Centre du Monde. Malgré cette communauté symbolique, les rites circumambulatoirs qui y sont effectués ne sont pas exactement de même nature, puisque dans un cas c’est le Roi-Pontif (Wang) qui “tourne” au sein du Ming-Tang, alors que dans l’autre cas ce sont les pratiquants qui “tournent” à l’extérieur de la Kaabah. Sans doute est-ce d’ailleurs pour cette raison que le sens de la déambulation s’effectue en sens inverse.

https://lh5.googleusercontent.com/7HJWqEFAJ25whsguHgmLT7fa6FC6341t5XwAeTbjckdWczCsVL-LjkI5TviwhEbwsbA0P9I69jUHx1c_tdxTMm6l4OT7Uv2-f8L2J27WFlkQZ9EnQ0luN5-cNEnfbaG4kNV3KuA 0

N°6 – Philippe – Le Dojo, le lieu de la Voie

Lorsque l’on souhaite pratiquer son art martial, on se rend en un lieu particulier, un lieu dont l’ordonnancement, les agencements, les orientations, les règles comportementales et de déambulation ont une relation d’analogie avec les représentations existentielles, cosmogoniques et cosmologiques de la pensée traditionnelle japonaise en particulier et de la pensée extrême-orientale plus généralement.

N°6 – Les carnets de Serge

Yona, la jeune et insouciante princesse du royaume de Koka, mène une vie de rêve choyée par le roi et protégée par son garde du corps et ami d’enfance, le puissant guerrier, Hak. Elle rêve de pouvoir unir sa vie à Soo-Won, son cousin dont elle est secrètement amoureuse. À l’approche de ses 16 ans, tous se préparent à fêter comme il se doit son anniversaire. Mais ce soir-là, une terrible tragédie survient et la vie de Yona va être bouleversée à jamais !

https://lh6.googleusercontent.com/SH9OwqeLBIGwGE3tLHtTk4u5ILLnG5bLWqqsfuFizWFJUBdjnT17OY3z8yS49utcrFJlSwm1fvrXJYq6-Lxh4cm6Q4CRlXTvzbj4nNQd7pkFB0-Twsq-ctPq8Qr0UI5d7RtzVDY

Le Roi Dragon N°5

Sommaire

– Philippe – De l’efficience spirituelle de la Voie de l’Aïki

– Tony – Découverte du Iaïdo

– Marc – Plutarque, passe-moi le sel !

– Stéphanie – La digestion selon les principes de la médecine chinoise

– Benoit – Le symbolisme traditionnel de la Tortue

– Mustapha – O’Sensei le Bienveillant

– Philippe R. – Les 5 éléments et le Taï chi

– Philippe – Ichigen – L’Origine Unique

– Neko Haiiro – Quand la nuit devient plus intense que le jour

– Les carnets de Serge : L’Univers des Mangas

Editorial

Nous, pratiquants d’arts martiaux, avons tous en mémoire les exploits extraordinaires de certains samouraïs ou de certains Maîtres asiatiques, qui nous ont été transmis à travers des écrits, des films, ou des paroles circulant sur les tatamis. Mais la distance spatiale et temporelle qui nous sépare d’eux ont recouvert leur histoire d’une patine, d’un voile d’incertitude qui nous interdit d’être certains que leurs faits n’ont pas été embellis pour en faire de belles légendes.

image001.jpg

N°5 – Tony – Découverte du Iaïdo

Littéralement la « voie de l’unité de l’être »

Ou « l’art de dégainer le sabre et de couper en un seul mouvement »

(Ne pas confondre avec le kendo, qui est aussi une pratique de sabre mais combative)

Le Iaï-do est un art martial japonais ancien, non combatif, qui se pratique seul avec un katana (vrai sabre) qui peut être utilisé avec une ou deux mains. Il mesure de 65 cm à 1 mètre.

Il y a aussi des échanges à deux qui se font avec des sabres en bois (Boken). Il s’agit de l’Aïkiken.

Cet art martial est né le jour où un guerrier découvrit qu’il pouvait dégainer son sabre et couper d’un même geste, ce qui donnait un avantage considérable au tout premier instant d’un combat.

https://lh5.googleusercontent.com/Jn8gWLpNciR-wIOr84HJRzA4_RstXsVq41Y-wDc-9pXXOGhwXUmhs6bgxdsSm5vsoO0xCVGj2mJ_JYyMg6KPRvY3eOKSH0if7Juj9594kIkQ9Kp5eFVxQeSzMgcmd9Z0nw

N°5 – Marc – Plutarque, passe-moi le sel !

Dans beaucoup de cultures et particulièrement chez les peuples de Premières Nations, le sel est le symbole de l’amitié et de l’hospitalité parce qu’il est partagé et le symbole de la parole donnée parce qu’il est indestructible.

Le sel a une longue histoire et dans la plupart des civilisations, son rôle économique dépasse de beaucoup ce que l’on peut imaginer. Bien sûr, en permettant la conservation des aliments, le sel a rendu possibles les grandes expéditions lointaines et certaines villes portuaires lui doivent leur richesse. Mais le sel, c’est bien plus que ces grains cristallins qui rendent la nourriture si agréable au goût.

https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2Fgfol1.souffledorient.net%2FMedecine_chinoise_ws54594490.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

N°5 – Stéphanie – La digestion selon les principes de la médecine chinoise

Petite discussion entre amis….
« Non, merci, je ne prendrai pas de …. Je ne le digère pas bien ! »
Nombreux sont ceux qui ont rencontré un désordre digestif (brûlures d’estomac, ballonnements, constipation, …), de façon ponctuelle, chronique ou permanente.
Il est extrêmement important d’avoir une bonne digestion. En médecine chinoise, la digestion concerne quatre éléments sur cinq : l’élément Terre avec la Rate, le pancréas et l’Estomac ; l’élément Bois avec le Foie et la Vésicule, l’élément Feu avec le grêle et l’élément Métal avec le Côlon.

https://lh5.googleusercontent.com/XfBitMvqxXhXmfBSAPNqNT-FnkBmFmV3xvkQFihYhJiXVN5KwLzHFSrouw-7CMKUUcLnXP5dTORVvhADa7nKCRCukaSWJaWSB58fKsV2Z0FxNf9Cm6F0XHSNbU38tQGgog

N°5 – Benoit – Le symbolisme traditionnel de la Tortue

Par sa carapace, ronde comme le ciel sur le dessus – ce qui l’apparente au dôme- et plate en-dessous comme la terre, la tortue est une représentation de l’univers : elle constitue à elle seule une cosmographie ; telle apparaît-elle aussi bien en Extrême-Orient, chez les Chinois et Japonais, qu’au centre de l’Afrique Noire.
Au Japon, la tortue est le symbole de la longévité et de la stabilité du monde. Sa lenteur de déplacement évoque sa discrétion face aux événements qui rythment le monde. C’est aussi le symbole de la terre, de l’attachement à la terre.

0

N°5 – Philippe R. – Les 5 éléments et le Taï chi

Le 18 février prochain en France, le 19 en Chine et au Japon, nous allons entrer dans l’année de la chèvre (bouc) de bois, de l’horoscope chinois suivi dans tout l’orient.
Si chacun de nous a plus ou moins entendu parler des animaux définissant les signes du zodiaque, il n’en va pas de même de l’élément qui lui est associé.
Il y a 5 éléments, comme le N° de ce magazine qui m’a inspiré cet article.

https://lh5.googleusercontent.com/CZT2n4Ggmor5ae21lmR6HQRiDtY4KKGRc8QS2djmmt8krrPFtwhBpYlhv7f6W83E6RGAdfZp7mur457ybKzdUGCh9i61YBuIpSPyMbbInn8mDGIJ4y8fmdKR7LtWqPPAaQ

N°5 – Philippe – Ichigen – L’Origine Unique

“Aujourd’hui, suite à votre requête, je vais tâcher de vous expliquer ce qu’est l’aïkido. L’aïkido est le principe de la lignée unique des dix mille générations de l’univers. L’aïkido est la vérité reçue du ciel, l’agissement merveilleux de l’aïki de takemusu. L’aïkido est la voie d’harmonie du ciel, de la terre et des hommes. Mais encore, l’aïkido est la voie d’ordonnance des dix mille choses. L’aïkido, c’est l’agissement merveilleux du kototama, c’est la grande voie de la purification de l’univers. (O Sensei)

Passe.png 0

Le Roi Dragon N°4

Sommaire

– Philippe – La dernière saison du cycle cosmique

– Tony – La cible invisible

– Jacques Carroget – Les rythmes de la vigne

– Benoit – Symbolisme Universel de la caverne

– Philippe – Ki Ken Tai Itchi

– Sophie – Une Porte ouverte sur l’Aïkido de Kyoto

– Mustapha – L’Art de trancher l’ego

– Neko Haiiro – La devise du Passeur

– Les carnets de Serge : La légende du Dragon millénaire

Editorial

Avec cette date de publication du Roi Dragon Magazine du 5 Novembre 2014, nous entrons dans la dernière saison de l’année. Il s’agit là du jalon saisonnier propre à la tradition extrême-orientale. On remarquera donc que l’hiver débute un mois et demi avant le solstice, si bien que celui-ci coïncide exactement avec le milieu de la saison. Comme nous le verrons plus en détail par la suite, cette particularité relève le souci de la pensée traditionnelle chinoise à se mettre en conformité avec les principes universels et ici plus particulièrement avec ceux édictant qu’une possibilité d’expression commence par une phase non manifeste avant de devenir effectivement manifeste.

La Cible en soi 1.png

N°4 – Tony – La cible invisible

Alors que le Maitre Kenzo Awa expliquait que l’Art du tir a l’arc consiste à laisser partir la flèche sans intention de réussir, tirer sans viser, son élève européen Herrigel ne put s’empêcher de dire : « Mais alors, vous devriez être capable de tirer les yeux bandés… ? »

https://lh3.googleusercontent.com/MLL2XZCXsZ1d-6ccr8Z6c8cuGnxJC8SnOB7Hh3b7TNxdemtQYaYJNR0ZlAPDXflp6YHqYWj6_Rddkl05pboJyfjNjxFuKDq5LqaCo9QapFLavu-lQUH-vpKYworlMOFRmA 0

N°4 – Jacques Carroget – Les rythmes de la vigne

Nous paysans, sommes des Femmes et des Hommes d’action.
Le cycle des saisons est celui de la mise en terre, de l’entretien, de la récolte.
Partout, en fonction des croyances, de la sensibilité, des influences pédoclimatiques, des activités se sont construites et tant qu’elles ont respecté la vie, elles ont perduré.

J’ai eu la chance de vivre une de ces cultures. J’y ai appris à lire la vie, loin des fards, à ce qui est pour moi l’organisme agricole. La vie progresse et nous avons toujours pensé avoir ce rôle, faire progresser la vie, dans nos champs, dans nos animaux, dans nos récoltes. Ils nous la rendent.

CaverneCoran.jpg

N°4 – Benoit – Symbolisme Universel de la caverne

Avant propos

On se demande toujours, lorsque l’on pratique un art martial, quel peut être l’intérêt d’étudier les textes sacrés et les significations symboliques qui y sont enchâssées. N’oublions pas que, premièrement, les Samouraïs étaient des personnes profondément instruites et que deuxièmement le Fondateur de l’Aïkido nous exhorte de connaître l’histoire qui a présidé à la manifestation de la multitude à partir de l’Origine Unique, pour que nous puissions accéder au seul état où l’on pratique véritablement l’Aïkido

https://lh4.googleusercontent.com/sGvPNrpJv4SMA_k40XHBJ0xedRPVmxxUMdXjvJgt4UtUS5vbp_PxWVxnbeAIHQI2lmA0xWhhgC10FbSfE9ej983tjG-RmjOV4RpDJT6_dqgGvvAD-byunsdC_9ffboh3ow

N°4 – Philippe – Ki Ken Tai Itchi

Les pratiquants d’art martiaux ont pratiquement tous entendu un jour ou l’autre l’expression Ki-Ken-Taï ou Ki-Ken-Taï-Itchi. C’est une formule relative à une qualité particulière que doit acquérir le Kendoka lors de sa progression dans la pratique de son art. Le premier terme Ki à rapport à la détermination de l’attaquant qui doit se retrouver dans la qualité de son Kiaï. Ken désigne la sabre et plus exactement la perfection de la coupe et du touché de l’adversaire pendant l’assaut. Enfin Taï représente la coordination corporelle qui est identifiée par l’exacte concordance de la frappe du pied avant sur le sol avec le kiaï et la coupe. Le terme Ithci (ou Uchi) qui désigne le nombre Un permet de souligner que ces trois aspects ne doivent faire qu’Un.

https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2Fwww.ashevilleaikido.com%2FO-Sensei.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

N°4 – Mustapha – L’Art de trancher l’ego

L’ego n’est qu’un premier niveau de l’être… le plus visible, donc le premier en contact avec le monde et les autres…
Il est ses roues, comme il est aussi en quelque sorte un véhicule… ses roues seront : le corps et tout ce qui le constitue (les cinq sens, la psyché, l’émotion, le corps physique, etc…)
Il n’est surement pas question de trancher quoi que ce soit là-dedans…

https://lh3.googleusercontent.com/oSM1TZABuutzr9C6l97f9e4Ig_FQhXgaDmwrliBgFz6XbU2ZeVNwEOhjNrRhMsBCyZ6fh4BVTrehWWUboMU4w1RJlR0MvYbDjjZ9RaZ3TkqnUdvGxeP3C2weKxLtVv65zsFtI4Q

Le Roi Dragon N°3

Sommaire

– Philippe – Symbolique du chiffre 3

– Monique – Origine du Taiji Quan et Ecole de Yue Huan Zhi – Gu Meisheng

– Thomas – Le système des temps dans les langues anciennes

– Laurence – Et si le Zen était une vie de l’action pure

– Mustapha – L’art de l’esquive dans l’art de la boxe

– Neko Haiiro – La devise du Gardien de la Porte

– Philippe – Une mystérieuse équation taoïste

– Les carnets de Serge : la voie du sabre

Editorial

Le Roi Dragon Magazine arrive à son troisième numéro. Ce chiffre, sans qu’il soit plus significatif que les autres, marque cependant des aspects importants dans de nombreux domaines de la pensée traditionnelle Extrême-orientale.
Nous allons faire ici une première exploration des significations que l’on peut en titrer, ce qui nous mènera à envisager le principe d’intégrité, qui est l’aspect de l’existence qui peut être conduit à son ultime aboutissement par la pratique des voies traditionnelles. Nous verrons ainsi que l’efficacité d’un art martial réside moins dans la fortification de l’être que dans la mise en conformité de celui-ci avec sa nature intrinsèque, la part de la Vertu du Tao avec laquelle un être est en affinité.

https://lh3.googleusercontent.com/mlYpLeIpfGgWz5qZA0Qk7E6CM-xlfKoHJg1ZLT2a-_5tDrOW6QNhWXVShEwr0cfvH6b2Va8COGw3g2mNQnD0kX_T3eSFj_re52_-oMp-qDJ8olpbrjDJ9dtDpJFQUxr2yQ 0

N°3 – Monique – Origine du Taiji Quan et Ecole de Yue Huan Zhi – Gu Meisheng

L’invention du Taiji Quan par un moine taoïste « Zhang San feng » du Mont Taishan au XIIIe siècle, relève de la légende, mais ses techniques ont été sans cesse améliorées par les grands maîtres des différentes époques.
En premier lieu, les écrits de « Wang Zhong Hue » (au XVIe, XVIIe siècle) grand maître de Taiji Quan, font autorité en ce domaine. Il en est aussi de même pour beaucoup d’autres écrits, dont ceux de Yang Lu Chan, fondateur de l’école Yang que nous pratiquons, ceux de Yang Chen Fu, petit-fils de Yang Lu Chan et ceux de Dong Ying Jie, élève de Yang Chen Fu et de Li Xiang Yuan. Dong Ying Jie fut également le maître de Taiji Quan de Yue Huan Zhi, lui-même maître de Gu Meisheng et de Xie Rong Kang, qui sont les deux maîtres vivant à Shangaï, que Roger Gouraud a rencontré. Maître Gu Meisheng est décédé le 1er août 2003.

N°3 – Thomas – Le système des temps dans les langues anciennes

La façon et la rigueur par lesquelles est conçu le système des temps d’une langue est le premier apport que nous pouvons examiner pour comprendre la conception par un peuple du temps en général, ce qui éclaire la manière dont se construit sa pensée. Beaucoup des systèmes que nous connaissons dérivent, bien entendu, des langues anciennes bien connues, mais les langues anglo-saxonnes, par exemple, présentent des principes qui peuvent leur être comparés. Nous présenterons rapidement aujourd’hui le cas du latin, le plus simple et le plus proche du nôtre ; il permet de mettre en lumière de façon simple (car il n’en reste que les bases) un fonctionnement transversal à des systèmes provenant pourtant de sources très diverses, ce qui éclaire un aspect essentiel de la conception du temps dans la pensée humaine.

https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2Fgite298.free.fr%2Fgite298%2Fimages%2Ffontenaycloitre.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F* 0

N°3 – Laurence – Et si le Zen était une vie de l’action pure

Récit d’une expérience vécue à l’abbaye de Cîteaux entre zazen et oraisons, cérémonie du thé et eucharistie, nef et zendo. Une traversée des cultures à la recherche de l’obscur et lumineux silence qui fut guidée par le Roshi Hozumi, moine japonais de l’école Rinzaï, de Kyoto et Frère Benoit Billot, moine bénédictin fondateur de la Maison de Tobie.

https://lh3.googleusercontent.com/EpU2K4unOzwHOi22TSIsEtBO44fL7wfrB3qdWNJ0zSxfMwr1vLl9JwAzgHLcjtAu3jZmPPapphYlUuOiDnJSCNQV3Us0GcdHzWMQL0z6raU5TTw79nzN12HFXLrooAGKDA 0

N°3 – Mustapha – L’art de l’esquive dans l’art de la boxe

Je tenais avec beaucoup d’égard envers mes compagnons sur le chemin du Dragon ainsi qu’envers les chercheurs véridiques, a tenter un rapprochement singulier, puisque l’esprit insaisissable de O’sensei me l’autoriserait sûrement … un rapprochement entre l’aikido et la boxe anglaise que j’affectionne…

https://lh4.googleusercontent.com/vl4YMCjBmC4CSFv4K5pgBZebT-xLyGWIVBXHdOd6xLF6X90XxbKm75oY52iz_qCM0vzB2ToE0o6R5HzTfpV681nZuG4gODKjzj2WlHCgKz0Adgim5GaP5sCV_eSb2XtKuw 0

N°3 – Neko Haiiro – La devise du Gardien de la Porte

Surgissant de la nuit le Gardien de la Porte rôde autour du voyageur saisi d’effroi.
Sorti de la nuit, sorti du noir, le Gardien est sur le chemin du voyageur.
Pourvoyeur de frayeur, Grand Chien terrifiant, il flaire jusqu’au plus profond de l’âme du voyageur pétrifié.

https://lh5.googleusercontent.com/gEt6120mwAavMBCzzxnoh1VEdvkvLf2cDh3MXXg2wd-4nmMpq6T7idovb2ARmoevXIrOZTAdoCGJazztlD92p3qDtFV2MY1QwFN09Oyn7WSKx2yjeO2WVZT9lQrKrWrWjQ 0

N°3 – Les carnets de Serge : la voie du sabre

Thomas Day a vécu au Japon. Dans sa post-face il nous décrit des aventures de Musashi Miyamoto (celui qui a réellement existé) avec un regard d’occidental. La première règle du code des samouraïs n’est pas de faire respecter la “justice” comme ce devrait l’être pour un chevalier, mais de ne pas “perdre la face” pour ne pas mettre en défaut son Daïmo.

https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F3.bp.blogspot.com%2F-QyXGieVe21w%2FU9-3CrAxOXI%2FAAAAAAAABgE%2FqzMP9dLh_y0%2Fs1600%2FAutourCiteaux.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

Le Roi Dragon N°2

Sommaire

– Philippe – le débroussaillage du vieux chemin

– Dmytro – Découverte du Muay Thaï

– Philippe – En chemin vers l’Agissement Merveilleux

– Mustapha – O’Sensei : l’Arpenteur de la Voie des « Kami »

– Les carnets de Serge : Les 47 Rônin

Editorial

Comment allons-nous entreprendre le débroussaillage du vieux chemin dont nous parlions dans le précédent éditorial du Roi Dragon Magazine ? Les ronces qui le masquent semblent impénétrables et indestructibles. Existe-t-il d’ailleurs un chemin menant vers un état de vie hors du commun ?
Il est bien difficile de se faire une idée à ce sujet, car parmi l’inextricable enchevêtrement se dressant devant notre entendement, il y a nos propres préjugés, nos propres mésinterpétrations sur le sens de l’existence, nos propres leurres, repoussant à toujours plus tard le moment du questionnement à entreprendre pour quêter l’essence de l’homme, les raisons de son émergence et de sa fin.

(JPEG)

N°2 – Dmytro – Découverte du Muay Thaï

Vieux de plus de deux mille ans cet art de combat n’a rien à envier aux disciplines modernes. Le Muay-Thai fait partie intégrante de la culture thaïlandaise et intègre toutes les saveurs nationales, populaires, religieuses et spirituelles du pays.
Chaque année Le 17 mars est le jour du Muay-thaï lors duquel les boxeurs incarnent le caractère typique thaïlandais qui est d’être « doux comme un agneau et féroce comme un tigre »

https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F1.bp.blogspot.com%2F-h4cMwhqe8kg%2FU1j62xld1II%2FAAAAAAAABc4%2FaBkNQZ_mp7A%2Fs1600%2FTori.png&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

N°2 – Philippe – En chemin vers l’Agissement Merveilleux

Lorsqu’il parlait de la Réalité qui lui fût dévoilée à l’issue d’un long processus de transformation spirituelle, le fondateur de l’Aïkido utilisait des expressions relevant de concepts étranges, comme la station spirituelle Takemusu, ou l’état de conscience Nen par exemple. Il évoquait aussi la possibilité d’un Agissement Merveilleux (妙用 myôyô), de l’identité de l’Aïkido avec une danse sacrée (神憑 kamigakari ou encore 振舞 furumaï).

https://lh5.googleusercontent.com/YbroLokJd4ZQE5Nmy-TQREJEvwdB5gBbcbkcjAzqI4LxpQYDH10q2xAMz1phzubzUSI7cKAKBrJ4iPCxFEw95s2z6e0z6B43gSLeptpbUujFCpyOMIJB3fgJYxg6aAHauQ

N°2 – Mustapha – O’Sensei : l’Arpenteur de la Voie des « Kami »

O’sensei n’a jamais eu l’intention d’être un combattant ni même d’exceller en techniques martiales…
O’sensei est sûrement venu au monde avec une absence totale de « peur de vivre »
Alors que cet état devrait être notre modèle on constate que nous pratiquons le budo avec pour objectif de “vaincre nos propres peurs”.
Mais ne peut-on pas remarquer que paradoxalement : nos propres peurs… « on se les crée », on les maintient et on les entretient par notre pratique!!!

http://www.mythologica.net/wp-content/uploads/2014/04/47-Ronins.jpg

N°2 – Les carnets de Serge : Les 47 Rônin

Le film : un récit de capes et d’épées avec une touche de fantastique, tout en respectant l’esprit d’une des légende les plus connue du Japon sur l’obéissance au Bushido.
Rônin : samouraïs sans maître
Tout commence par le sauvetage de Keï, un sang-mêlé (hollandais-japonaise) élevé par les Tengu et sauvé par le seigneur Asano qui empêche Oïshi de le tuer…

Le Roi Dragon N° 1

Sommaire

– Philippe – Editorial initial

– Tony – Quelques éléments sur la langue japonaise

– Thomas – La traversée des fleuves dans la pensée traditionnelle de l’Antiquité

– Philippe – San Mitsu : Les Trois Mystères, Trois aspects de la Réalité Ultime

– Mustapha – Petite randonnée « théâtre No-Aïkido » au pays des dieux

– Philippe – Prolongements au texte de Philippe Sollers « Deviner la chine »

– Mickaël – A la découverte du Shorinji Kempo

– Les carnets de Serge

Editorial

Ce Web magazine n’est pas une revue classique, comme en témoignent son nom et l’illustration représentant Ueshiba Morihei Fondateur de l’Aïkido transfiguré en Roi Dragon. Ainsi placé sous le patronage de cette essence universelle, le magazine se destine à oeuvrer pour aider à cheminer vers la compréhension de la complexité de la pensée traditionnelle.
Ce travail se fera à travers la plume de pratiquants de voies traditionnelles telles que l’Aïkido qui déposeront sur la toile les signes tracés par l’articulation de leur pensée.

0

N°1 – Tony – Quelques éléments sur la langue japonaise

« Sûrement très complexe » pour certains, « Assurément incompréhensible » pour d’autres… Pourtant, la langue japonaise n’est pas si difficile, elle est juste « différente ». Et ce, surtout pour les occidentaux, plus habitués à un système alphabétique.Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que la logique de cette langue est à l’opposé de celle du Français :

N°1 – Thomas – La traversée des fleuves dans la pensée traditionnelle de l’Antiquité

Dans la pensée traditionnelle de l’Antiquité, le fleuve est par excellence l’incarnation de l’obstacle infranchissable qui s’impose comme une limite à toute chose. C’est un principe qui s’explique d’abord par sa puissance incontrôlable qui pousse les Anciens à considérer les fleuves comme des divinités secondaires, dont les représentations (le taureau par exemple) insistent souvent sur leur impétuosité, et dont il faut se concilier les faveurs par un culte. Ils servent alors de barrière : nombreux sont les récits, en particulier militaires, qui parcourent cette thématique (à commencer par le fameux passage du Rubicon, franchi par Jules César avec son armée en dépit des lois romaines).

https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F1.bp.blogspot.com%2F-b5jd4LNImjk%2FU1j6yoRXWII%2FAAAAAAAABcg%2FiHDJhR1U4A8%2Fs1600%2FO%252527Sensei%2BArbre.png&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F* 0

N°1 – Philippe – San Mitsu : Les Trois Mystères, Trois aspects de la Réalité Ultime

Comme nous allons le voir par l’étude étymologique des trois idéogrammes, ces trois mystères du bouddhisme japonais correspondent à des attributs universels que l’on retrouve dans toutes les doctrines de l’Unité que sont le Verbe, la Geste, l’Entendement. Ils sont généralement traduits par Parole, Geste et Pensée.
Sans doute est-ce le Verbe qui nous est le plus facilement accessible dans la mesure où ce concept est largement couvert par la tradition chrétienne : « Au commencement était le Verbe ».

N°1 – Mustapha – Petite randonnée « théâtre No-Aïkido » au pays des dieux

Quand je regarde O’Sensei Ueshiba manier l’éventail et exécutant cette sorte de danse inspirée la main gauche sur le ventre, avec ses pas qui semblent hasardeux, ses déplacements sans aucun sens en apparence…
ses allées et venues dans toutes les directions; son visage brillant d’une joie difficile à déceler…

je n’hésite pas un instant à y voir l’acteur ou le maître de No réalisant ce fameux Yugen qui serait l’expérience de l’indicible état d’osmose entre l’actant, son masque, la scène et les spectateurs…

N°1 – Philippe – Prolongements au texte de Philippe Sollers « Deviner la chine »

L’article “Deviner la Chine” de Philippe Sollers s’appuyant sur l’ouvrage “Les Deux Raisons de la pensée chinoise. Divination et idéographie” de Léon Vandermeersch, demande à être prolongé par quelques considérations relatives à la nature de la tradition extrême-orientale.
Généralement les peuples traditionnels considèrent que ce qui est homologable au Tao de la tradition Extrême-orientale (Brahmâ, Wakan-Tanka, Amma, etc..) peut être appréhendé suivant trois aspects que sont le Verbe, le Signe et la Manière d’être. La tradition japonaise désigne ces trois aspects sous la terminologie San Mitsu (les trois Mystères)[1]. Il n’existe pas de relation de subordination entre ces différents aspects. Ils sont vus comme des expressions discernables (mais non strictement distinctes) d’une même Réalité Ultime. Ainsi l’homme dont la conscience distinctive ne lui permet pas d’échapper à une conception existentielle temporelle, localisée et incarnée, voit-il l’appropriation humaine de ces trois aspects émerger successivement dans le cycle de l’humanité et pense-t-il le Verbe, le Signe et la Manière d’être comme des innovations purement individuelles.

N°1 – Mickaël – A la découverte du Shorinji Kempo

Le Shorinji Kempo a été fondé en octobre 1947 dans la ville de Tadotsu située sur l’île de Shikoku au Japon par Kaiso So Doshin.
So Doshin est rentré de Chine en 1946 après la défaite japonaise lors de la 2ème guerre mondiale, il retrouve alors un pays dévasté dont il pense que les valeurs morales se délitent. Il prend conscience que tout dépend de la personne et il pense avoir un rôle positif à jouer en participant à l’éducation des jeunes japonais afin qu’ils deviennent des personnes fortes, justes, courageuses, avec un sens profond de la compassion et la justice et capable d’assumer ses convictions.

https://lh4.googleusercontent.com/ZEzAckBG1w31wAeuvI0k7devnrXdzDtUtk6q0Eelgugpj1IkRJYaNfQSjYoIMXzU_R5qu3qGYYA8azb2jumfWmpU3oaRLQNE7T3ZW_AV2JuCTUbq4PnOYeksSEKTumg4-A

N°1 – Les Carnets de Serge

Ère Heian : La guerre fait rage entre les Oni et les forces impériales. Gen’un, un moine tout-puissant, va chercher de l’aide à travers le temps.
Jun Tendo, un adolescent du Kyoto actuel, tout ce qu’il y a de plus normal, se retrouve traqué par un Oni. Il se réfugie dans un temple en discutant avec un moine qui lui explique la guerre de l’ère Heian, qu’il croyait tranquille, il est assaillit par des visions et s’évanouit.