Le Roi Dragon N°19 – J’aime pas le bonheur

Inspiré par le titre d’une affiche de théâtre à Avignon

  • J’aime pas le bonheur… J’aime pas le bonheur…
  • Y a quelque chose qui tourne pas rond chez toi !
  • Laisse-moi tranquille.
  • Mais non ! Dis-moi plutôt pourquoi t’aimes pas le bonheur ?
  • A l’impossible nul n’est tenu.
  • Impossible ? Impossible ? Si seulement t’avais essayé ?
  • J’ai cherché beaucoup plus que tu ne le penses. Mais toi, penses-tu être heureux ?
  • Oui je crois.
  • Tu crois ou t’es sûr ?
  • Je le suis de temps en temps.

  • A c’est ça le bonheur. Un truc qui ne dure pas. Un truc éphémère. Tu vois je préfère rester comme je suis.
  • C’est triste.
  • Pourquoi ? Qu’est-ce que ça peut te faire que je sois heureux ou pas ?
  • C’est important. Je sais pas, si tu te sens bien cela m’aidera à l’être. Par contre si je te vois affligé cela me touchera. C’est l’empathie. C’est normal.
  • Mais non ! Ce n’est pas normal ! L’empathie c’est une maladie. C’est une terrible faille dans la structure de l’homme. Il n’y a que ceux qui savent ouvrir et fermer cette porte a bon escient qui en tire profit… J’aime pas le bonheur.
  • L’empathie… une faille ? Mais c’est ce qui réunit les hommes ! C’est ce qui fait l’homme !
  • D’abord l’empathie est commune à tous les êtres vivants. Les animaux, les plantes ont de l’empathie. Ensuite l’empathique c’est surtout ce qui divise les hommes. Regarde les guerres !
  • Les guerres, mais ce sont les croyances, les systèmes de pensées qui les causent.
  • C’est surtout ceux qui pensent pouvoir faire le bonheur des autres qui sont à l’origine des guerres. C’est par leur empathie qu’ils se sont imaginé être meilleurs, c’est par l’empathie qu’ils ont ramené des hommes à eux et constitué des armées pour tuer. C’est pour le bonheur qu’ils ont causé des malheurs. J’aime pas le bonheur.
  • C’est bien ce que je te disais, ce sont les croyances qui causent les guerres.
  • Les croyances ! Les croyances. C’est une idée un peu facile et un peu courte. Dis-moi qui n’est pas croyant ?
  • Moi par exemple je ne suis pas croyant. Je ne pratique aucune religion.
  • Tu ne te fais donc aucune représentation du monde ?
  • Si, bien sûr. Mais elle ne s’appuie sur aucun dogme. Je me représente le monde en libre conscience.
  • Donc tu sais ce qu’est le monde ? Tu peux affirmer que tu es absolument certain de ce qu’est l’existence ?
  • Bien sûr que non. Mais…
  • Tu es donc croyant.
  • Sous un certain point de vue oui. Mais personne ne m’impose de croire en quelque chose.
  • Peut-être, et encore faudrait-il que tu te demandes si tes opinions ne sont pas issues d’un système de pensée organisé, constituant une communauté ayant une organisation sociale induisant une certaine manière d’être et dispensant un enseignement instruisant tout ou partie des plans constitutionnels de l’homme sur lesquels nous avons pouvoir.
  • Je ne sais pas, j’y ai pas réfléchi en détail. Mais ce que je peux te dire c’est que je suis libre de penser ce que je veux et d’agir comme je le veux.
  • Que tu puisses penser ce que tu veux ça je te le concède, mais pour ce qui est de ta liberté d’action tu affabules complètement. Par exemple, tu ne peux pas vivre comme un poisson sous l’eau. Tu ne peux pas non plus aller tuer ton prochain sans que cela ait des conséquences sur ce qu’il adviendra de toi par la suite. Tu as une liberté d’action qui est entièrement bornée par la qualité de ton intégrité existentielle.
  • Oui d’accord, mais tu comprends bien ce que je veux dire ?
  • Je comprends très bien ce que tu veux dire. Tu dis, les religions contraignent l’homme dans ses pensées, ses manières d’être et ses agissements, et que toi tu es sans contrainte, libre et heureux.
  • En quelque sorte oui.
  • Je te poserais alors quelques questions auxquelles je te demande de bien réfléchir. Les religions que nous connaissons ont-elles été de tout temps telles que nous les voyons aujourd’hui ? Ne sommes-nous pas à une époque particulière de la marche de l’humanité ? Peux-tu prétendre que ton état de conscience actuel est le plus haut état auquel l’homme puisse prétendre ? En d’autres termes es-tu l’étalon qui puisse affirmer avoir connu tous les états de conscience auquel l’homme puisse prétendre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master


*