N°6 – Neko Haiiro – Le voile de la Nuit

Complet Article

Lorsque le voile de la nuit
S’épanche sur l’œil de la terre
Alors le voile de mon huis
S’épand dans l’œil de l’éther.

Soudain ma crue nudité
Révèle enfin sa vraie danse
Sa dure réalité
Lavée de toute romance.

Vêtu des loques de mes leurres
A louanger ma hauteur
Perché sur un cil de l’Être
Chu sous le pied d’un Maître,

Enfin je reconnais là
L’absurde de cette station
Aveuglé par l’illusion
Du pouvoir d’être par moi là.

Voyant l’authentique Actant
Si longtemps supplicié
Par un vouloir outrancier
Désormais Pur réflectant.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master


*